Löw: "Nous avons été meilleurs que la France"

 

Après l’élimination de l’Allemagne par la France en demi-finales de l’Euro, jeudi soir à Marseille (2-0), Joachim Löw est revenu sur cette défaite. Et si le sélectionneur germanique estime que ses hommes méritaient mieux, il voit les Bleus remporter la compétition face au Portugal.

Joachim, comment analysez-vous cette défaite ?
Il faut d’abord féliciter l’équipe de France. Nous avons essayé de jouer de manière offensive, sans réussir malheureusement à marquer et à concrétiser nos occasions. Et le penalty a été le tournant du match. Nous n’avons pas non plus eu ce brin de réussite en notre faveur. Quand nous avons été éliminés à la Coupe du monde 2010 et à l’Euro 2012, nous étions inférieurs à nos adversaires. Ce qui n’était pas le cas ce soir. Maintenant, je pense que les Français l’emporteront en finale face au Portugal, qui n’a pas complètement convaincu. Car la France est une très bonne équipe, même si je pense que nous avons été meilleurs qu’eux. Ils ont eu très peu d’occasions et nous les avons dominés, surtout dans l’entrejeu. Nous avons contrôlé le match mais à ce niveau-là, les détails peuvent faire la différence. Et si nous avions pu marquer… Mais ce penalty nous a mis un coup derrière la tête.

En quoi les absences ont-elles pesé sur le résultat de cette rencontre ?
On avait déjà des joueurs blessés ou suspendus, comme Khedira, Gomez ou Hummels, et ce n’est pas facile de compenser ce genre d’absences. D’autant plus que Boateng a dû sortir sur blessure. Sans quatre joueurs majeurs, l’équipe était affaiblie mais a donné le maximum. Il n’y a rien à regretter.

 

"Un vrai esprit d'équipe"

Y avait-il penalty sur Kroos ? Et comment jugez-vous celui concédé par Schweinsteiger ?
Je n’aime pas parler des décisions arbitrales. Il faut les accepter, ça ne sert à rien de s’exprimer là-dessus. Sur le penalty français, ça se passe en une fraction de seconde. Il va au contact et touche le ballon de la main. C’est de la malchance, je n’ai rien à lui dire, même si ça aurait été différent s’il avait eu la main collé au corps. Mais on ne peut pas toujours contrôler ses mouvements quand on saute.

Avez-vous déjà réfléchi à votre futur et à celui de la sélection ?
Je préfère ne pas en parler pour l’instant, puisque je suis toujours sous le coup de la déception. Mais demain ou dans quelques jours, nous parlerons du futur et nous ferons peut-être un bilan de ce tournoi, où nous avons montré un bel état d’esprit et un vrai esprit d’équipe.

Commentaires