Fellaini à New Balance: "Je ne peux plus marcher, j'ai tellement mal"

 

"Chaussures défectueuses": la star belge Marouane Fellaini réclame 2,24 millions d'euros à New Balance pour lui avoir fourni des crampons peu à son goût la saison passée.

"Les chaussures fournies par New Balance étaient de piètre qualité et ont causé des dégâts considérables aux pieds de M. Fellaini", assure Ruth den Besten, l'avocate de l'entreprise Rosalina Investments, qui représente elle-même le joueur. "Pour que les chaussures aillent à M. Fellaini, il fallait qu'elles soient passés à la vapeur et étirées par un responsable du matériel de Manchester United", poursuit-elle, après l'émergence vendredi de détails de la plainte. 

Est-ce la raison pour laquelle Fellaini a mis tant de temps à s'imposer chez les "Red Devils"? Comme ses pieds, le Belge avait connu un été et un automne douloureux. En plein désamour avec Old Trafford avant l'arrivée de José Mourinho, en même temps que les nouveaux crampons, à l'été 2016, le chevelu milieu ne s'était pas imposé tout de suite dans l'esprit du Portugais. Mais, petit à petit, le "Special One" avait fait du Belge un chouchou, le soutenant dans les blessures et les mauvaises performances. 

La réaction de Fellaini après son but victorieux contre Hull en demi-finale de Coupe de la Ligue l'hiver dernier en avait été la plus belle preuve: le Belge avait sauté dans les bras de son manager, reconnaissant de la confiance accordée coûte que coûte. 

"Je ne peux plus marcher"
Il faut dire qu'à ce moment-là, le grand joueur disposait de nouvelles chaussures, selon le dossier judiciaire de la plainte révélée vendredi. 

Un dossier qui contient la copie d'une discussion WhatsApp avec New Balance, entamée durant l'été et permettant de retracer le parcours des victimes, les orteils. "Hello mon ami. J'ai joué ce soir pendant 90 minutes et je ne peux plus marcher. Je ne peux pas dormir. Ça me fait tellement mal", écrit Fellaini à son contact chez l'équipementier le 30 septembre 2016.

Après un échange de messages et de chaussures, le groupe américain décide de changer d'approche: "Aïe... On va copier les crampons Nike pour toi. Les nouveaux arrivent bientôt." En janvier 2017, interrogé par un dirigeant de New Balance sur son sentiment sur son nouvel outil de travail, Fellaini répond: "Les chaussures sont parfaites." 

Le Belge aurait pu se montrer grand prince. Il avait alors retrouvé du temps de jeu et l'amour de Mourinho. Le Portugais a d'ailleurs fait du longiligne milieu une sorte de "couteau belge" polyvalent sur le terrain, allant même jusqu'à l'aligner en attaque en fin de match, histoire de bénéficier de sa taille dans la surface. Et le technicien a fait part vendredi de son inquiétude à l'idée de voir son grand homme partir à la fin de son contrat en juin. 

"Je respecte le joueur car c'est son droit (...) de décider de son avenir", a indiqué Mourinho. "Je respecte les dirigeants car (...) les négociations sont sous contrôle. Donc j'attends, espérant qu'il y aura un accord." Car Mourinho l'aime surtout pour son jeu de tête. Une qualité finalement assez peu impactée par le fournisseur de crampons.

Commentaires