Sénégal-Exposition sur l’esthétique mouride: Un modèle de savoir être, savoir faire, savoir devenir

 

Par Maïmouna LY

A l’occasion de l’exposition sur l’esthétique mouride, le «kureul FATELI JULLIG GUEJ GUI» a organisé une conférence de presse ce jeudi 29 juin à la maison de la culture Douta Seck. Présidé par Cheikh Mokhtar Diouf, l’exposition qui est prévue du 13 au 20 juillet 2017 a pour objectif de mettre en exergue la culture mouride et ses valeurs fondamentales.

Cet événement est appuyé par le ministère de la culture et de la communication en collaboration avec le «kureul Fateliku Jullig Guej Gui». «L’exposition englobe diverses activités autour du mouridisme. C'est-à-dire l’exposition des objets qui symbolisent le mouridisme mais aussi un panel autour de Serigne Mbaye Diakhaté et Serigne Moussa Ka qui ont beaucoup écrit sur Serigne Touba. Il y aura également une exposition d’artistes au village des arts», en atteste le Secrétaire général du ministère de la culture et de la communication, M Birane Niang.

L’esthétique mouride est une allusion à toutes valeurs religieuses et culturelles de la culture mouride. Cette dernière est caractérisée par le respect de la hiérarchie c'est-à-dire de son ainée ainsi que la discipline et la dévotion qui font parties des principes fondamentaux. C’est dans cette optique que l’exposition porte le thème de: modèle de savoir être, savoir faire et savoir devenir.

D’emblée il faut noter que la culture mouride est l’une des cultures les plus riches de la société, de par sa vêtue ainsi que les accessoires qui accompagne le décor de l’environnement mouride. Ainsi Cheikh Mokhtar Diouf nous fait une description de ce qui nous attend à l’exposition. «L’exposition c’est plusieurs volet, il y’a la vêtue l’habillement mouride en tant que tel, il y’a aussi l’architecture mouride voire les mosquées les concessions et l’habitat mouride même en question. Il y’a la littérature qui constitue un volet très important avec les œuvres de Serigne Mbaye Diakhaté et Serigne Moussa Ka qui seront développés par de grands professeurs. Il y aura également les «barkelou» mouride et les différentes cultures rattachées aux Baye Fall».

Toutefois la cérémonie officielle d’ouverture avec vernissage se tiendra à la galerie nationale d’art. Dès lors le président du «kureul» fait un appel à tout le monde particulièrement à la jeunesse pour découvrir la culture mouride et les œuvres de Serigne Touba qui sont un modèle de savoir être, de savoir faire et de savoir devenir d’où l’importance du thème.

Commentaires