Sénégal-Avis trimestriel (juillet, août et septembre 2016): Le Cnra dénonce les émissions contraires à nos valeurs

 

 

Le Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel (Cnra) a relevé, dans son avis trimestriel (juillet, août et septembre 2016), en date du 10 novembre, des dysfonctionnements et manquements dans la «programmation et la diffusion d’émissions contraires aux lois et règlements, à l’ordre public, aux mœurs, à la sécurité publique et au respect de la dignité humaine».  

L’instance de régulation note «la persistance de la programmation par une majeure partie des acteurs audiovisuels de séries/fictions télévisées, caractérisées par l’expression de plusieurs formes de violence (physique, morale), aux heures où les familles, les enfants et les adolescents, particulièrement sensibles et vulnérables, sont en général devant la télévision». 

A cela s’ajoute, selon le Cnra, «une légèreté avérée dans certains cas, concernant le traitement, la vérification et la présentation et la diffusion  de l’information». De même que «l’exposition persistante et répétée de certaines couches de la population aux jeux d’argent, dont il sera plus tard difficile de se libérer, avec des conséquences sociales néfastes, tant pour le joueur que pour son entourage familial ou professionnel». 

Enfin, «la conduite soutenue d’émissions thématiques, diffusées en direct avec appels téléphoniques, sans aucune précaution face au risque de dérapages inacceptables et outranciers, pouvant porter atteinte à l’équilibre social », n’a pas échappé à la vigilance de l’organe de la régulation.

Des recommandations 

A la suite de ces manquements, le Cnra a fait un certain  nombre de recommandations, dont le fait de «veiller rigoureusement à la moralité,  aux valeurs éducatives, informatives dans la définition des lignes programmatiques». 

Le CNRA, appelle les éditeurs audiovisuels «à plus de discernement et de mesure dans leur offre audiovisuelle pour préserver la paix et la cohésion sociale». Il leur recommande de «bannir  la   diffusion à la radio ou à la télévision de contenus violents,discriminatoires et dévalorisants  pouvant susciter le désordre, l’exclusion et porter atteinte à la paix sociale, à l’unité nationale ou à l’intégrité du territoire». 

Le Cnra demande aux médias de «faire preuve de rigueur et de professionnalisme  dans la vérification, le traitement, la présentation et la diffusion de l’information». Et «faire mention, à l’intention du public, de la manière la plus précise possible, des risques d’accoutumance (dépendance psychique) liés aux jeux de hasard, d’informer clairement les auditeurs et les téléspectateurs sur les coûts des SMS et des appels téléphoniques vers des numéros surtaxés lors de la diffusion des jeux».

Commentaires