Lutte contre l’extrémisme violent-Magueye Sow président de libre Afrique: «Notre cible est constituée de jeunes, étudiants et entrepreneurs»

 

Par Ibrahima DIA

Un atelier de formation et de sensibilisation des jeunes entrepreneurs, étudiants et chercheurs s'est ouvert ce jeudi 23 novembre 2017 à Dakar. Cette rencontre constitue le lancement d'une caravane de sensibilisation sur le phénomène de l'extrémisme religieux en collaboration avec le ministère des postes, télécommunications et de l'économie numérique mais aussi avec celui du ministère de la formation professionnelle. Ceci est une étape avant de se focaliser sur les autres composantes de la société surtout celles dites non scolarisées.

«Notre cible est constituée de jeunes, étudiants et entrepreneurs» a déclaré M. Magueye Sow président de la structure "Libre Afrique" qui s'active dans la prévention de l'extrémisme religieux. Il poursuit en affirmant que «l'objectif de son, organisation est de développer les capacités des jeunes en Afrique francophone à combattre l’injustice et non pas les personnes». En effet, à travers des ateliers interactifs, les intervenants échangeront avec les participants sur les meilleures approches et moyens pour prévenir l’extrémisme violent. Il s’agit aussi de doter ces jeunes d’idées et d’outils idoines pour devenir non seulement une force de résistance et d’orientation auprès de leurs compères, mais aussi une force de proposition auprès des décideurs. En effet, à travers ce séminaire, nous espérons voir chacun des participants devenir un ambassadeur de paix dans sa famille, dans son organisation, et sa communauté, en relayant les enseignements dispensés, mais aussi en prenant des initiatives auprès des décideurs et responsables locaux pour constituer des remparts contre la propagation de l’extrémisme violent.

Pour M. Karé représentant le ministère des postes et télécommunications, il a réaffirmé l’importance que son département attache aux actions de prévention dans un monde ouvert aux nouvelles technologies. Il a ajouté que ce secteur mérite une attention particulière afin d’anéantir la capacité de nuisance des ces personnes qui utilisent ces moyens sophistiqués.

Prenant la parole M. Malick Soumaré, Consultant- Formateur, Inspecteur principale de l’éducation et de la formation, ancien directeur de l’enseignement privé du Sénégal a insisté sur le rôle de l'école ,qui tarde à s'adapter aux urgences de l'heure et Monsieur Iyane Thiam formateur en  éducation sociale, financière et environnementale, entre autres qui aussi parlé du lien entre les nouvelles technologies et l’extrémisme violent. 

Commentaires