Kédougou-Fin de la formation «Insertion et réinsertion des enfants hors l’école: De nouveaux enseignants avec de nouveaux élèves dans le système éducatif

 

Par Aicha SALL (Actu24, KEDOUGOU)

La formation initiale du projet «insertion et réinsertion des enfants hors l’école qui a débuté depuis 10 jours a pris fin ce Mercredi à Kédougou. Durant ce temps, 50  jeunes sénégalaises et sénégalais des superviseurs sont formés aux techniques de gestion pédagogiques, à la législation au suivi encadrement et aux techniques d’animation. Ils devront intervenir au niveau de la région de Kédougou. Ce projet piloté par le Secrétariat à la Promotion de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (SEAPLN) et mise en œuvre par l’ONG la lumière, sous le contrôle de l’Inspection d’Académie, se veut comme mission, donner la chance aux enfants non scolarisés ou déscolarisés de regagner à nouveau les classes, d’y rester et d’y réussir.

La cérémoniede clôture organisée le 07 décembre 2016 à 16 heures sous la présidence de l’Inspecteur d’Académie de Kédougou Docteur Bou Fall sanctionne la fin de la première étape de la formation qui doit durer 30 jours au total: une formation initiale, une formation complémentaire et une formation continue. Devant les superviseurs, les inspecteurs-formateurs, le coordonnateur du projet, le représentant de l’O.N.G la Lumière, les moniteurs ont reçu le coup d’envoi de leur mission qui est la prise en charge pédagogique de 1500 enfants récupérés afin de leur  donner le savoir, le savoir-faire et le savoir être dont ils ont besoin pour s’insérer harmonieusement dans la société.

L’Inspecteur d’Académie a tenu des mots de félicitation à l’endroit de ces jeunes sénégalais qui ont tenté et réussit ce test. «Maintenant remplissez votre part du contrat, allez enseigner car vous avez opté pour être des enseignants. Sachez chers collègues qu’à partir d’aujourd’hui vous êtes des enseignants soyez modestes et n’ayez aucun complexe par rapport aux autres enseignants». Tels sont les propos à l’égard des moniteurs. Le directeur du CRFPE (Centre Régional de Formation des Personnels de l’Education) dit de son côté, «vous avez reçu que la formation initiale d’une durée de 10 jours à la place d’une formation de 9 voir 10 mois, mais dites –vous que la formation continue se prolonge jusqu’à la fin de votre carrière». Il va même jusqu’à dire «pour enseigner il faut une bonne connaissance».

Amedy Dieng Secrétaire général de l’IA, se dit optimiste du fait de la qualité de la formation mais aussi par rapport au niveau satisfaisant des moniteurs qui se sont illustrés par la pertinence de leurs interventions durant ces 10 jours. Enfin il rappelle que l’éducation est un droit fondamental de tout enfant et ajoute  que: «s’il n’y avait pas ce projet ces enfants sénégalais ne bénéficieraient jamais de ce droit». Ces jeunes portent le défi car étant les premiers à expérimenter ce projet d’Etat. L’ONG la lumière qui a gagné ce marché se donne aussi un défi car voulant faire des résultats positifs afin que ce projet soit élargi dans toute l’étendue du territoire.

Selon le représentant de l’antenne de ladite ONG l’Etat les a trouvés dans ce terrain car dit-il leur structure avait commencé la réinsertion depuis 2012 et que 69 enfants de Kédougou ont été réinsérés dans le système éducatif. Selon Djibrilou Makhasouba le Coordonnateur du projet ces enseignants qui viennent d’être formés vont servir à Kédougou pour une durée de 9 mois et recevront des paiements tout comme les enseignants de l’école sénégalaise. Et qu’au terme de l’année scolaire de ces enfants hors école 1500 seront  évalués.

Dans le cadre du projet «insertion et réinsertion des enfants hors l’école, les régions de Kédougou  et deTambacounda devront accueillir ces jeunes enseignants pour l’effectivité de ce projet pilote.  Maintenant il reste à savoir si ce projet fera long feu pour espérer l’expérimenter dans d’autres régions du Sénégal car selon l’UNICEF plus d’un million d’enfants sénégalais sont hors de l’école.

Photos: 

Commentaires