Journée mondiale de la Croix Rouge: Le Sénégal célèbre dans la division

 

Le Comité régional de la Croix Rouge a célébré, hier, à Dakar, la Journée mondiale de la Croix Rouge et du Croissant. Une occasion que le président du Comité départemental de Pikine, par ailleurs membre du Comité régional de la Croix rouge de Dakar, Ousseynou BADIO, a saisi pour dénoncer la gestion nébuleuse de leur président Abdoul Aziz DIALLO.

A l’instar de toute la Communauté internationale, le Comité régional de la Croix rouge de Dakar, a célébré, hier, la Journée internationale de la Croix rouge et du Croissant rouge. Le thème retenu cette année est : Croix rouge «Pour tous et Partout». Une rencontre que le président du Comité départemental de Pikine, Ousseynou BADIO a mis à profit pour tirer la sonnette d’alarme et dénoncer la gestion de leur président Abdoul Aziz DIALLO qui, selon lui, a assez terni l’image de l’Organisation humanitaire.

«Notre société nationale s’arrête, elle est à bout de la tourmente dans laquelle elle est précipitée par monsieur Abdoul Aziz DIALLO, président de la Croix Rouge du Sénégal. Et cette tourmente dure depuis 2014. Cette année a consacré la fin du 1er mandat du président actuellement en poste, monsieur DIALLO. Mais c’est aussi le début de la crise née de sa volonté de ne pas déposer un bilan financier après 4 années de gestion de 2010 à 2014», déclare Ousseynou BADIO. Selon lui,  la Croix rouge sénégalaise vit une situation particulièrement  complexe avec 7 années de gestion nébuleuse, 7 années de gestion sectaire sans aucune lisibilité dans les questions financières. A l’en croire, depuis 2010, le président  de l’Organisation humanitaire sénégalaise refuse systématiquement de leur présenter un bilan financier. Ce qui, de son avis, est extrêmement grave pour une société qui draine des millions voire des milliards de F Cfa. «Aujourd’hui, la société nationale est en faillite avec, selon les termes du président lui-même, un retrait croissant des partenaires. C’est grave et difficile», fait-il savoir.

D’après lui, le Comité départemental de la Croix rouge de Pikine fonctionne avec deux présidents et deux groupes. Ce qui, avance-t-il, est contraire aux principes d’unité cher au mouvement. Une faute qu’il incombe à leur président et à son  équipe. «Ceci est la faute exclusive du président national, Abdoul Aziz DIALLO et son Secrétaire général, Mamadou SONKO. Aujourd’hui, partout dans le pays, nous assistons à une mévente des cartes de membres adhérents. Conséquence de la  nébuleuse qui entoure la vente de ces cartes. Mais également les ristournes qui devaient être rétribuées au Comité qui vend les cartes», lance ce membre du Comité Régional de la Croix rouge de Dakar. Qui, par ailleurs, cite quelques projets qui, selon lui, sont menés dans la plus grande opacité.

Un autre problème soulevé par M. BADIO, c’est la vente d’un terrain appartenant à leur Institution. Un acte qu’il juge illégale. Car, soutient-il, interdit par les textes de l’Organisation. «Lors de la dernière réunion du Conseil d’administration, le président a demandé et obtenu du Conseil, l’autorisation de vendre des terrains sans aucun détail. Nous voulons, ici, rappeler au président que l’autorisation de la vente de biens de la Croix Rouge n’est autorisée que par l’Assemblée générale spécialement convoquée à cet effet. C’est pourquoi nous appelons les autorités à faire respecter les textes à la Croix rouge», soutient-il. Non sans lancer un appel à tous ses camarades de se cotiser pour racheter le terrain afin de le remettre à la disposition de leur Institution après que leur président a plié bagages.

Toutefois M. Badio et ses camardes disent ne pas exclure de saisir la Comité International de Croix Rouge en Suisse pour mettre fin à ce qu’ils considèrent comme une gestion catastrophique d’Abdoul Aziz DIALLO qui entache la crédibilité de l’Organisation humanitaire.

Commentaires