Ibrahima Sow, président de l’association des sénégalais d’Amérique: «La diaspora ne doit pas seulement être considérée comme un vivier électoral»

 

Le président de l’Association des Sénégalais d’Amérique (ASA) assène ses vérités. Dans un entretien qu’il nous a accordé, Ibrahima Sow appelle les autorités sénégalaises à les prendre au sérieux. «Si les émigrés sénégalais sont suffisamment bien encadrés, ils peuvent apporter plus que l’aide publique au développement. S’il y avait des rapports de confiance entre le gouvernement du Sénégal et nous autres, et qu’on organise la question de l’épargne retraite avec l’Etat, ça pouvait ouvrir beaucoup d’opportunités», affirme le président de l’ASA, qui invite l’Etat du Sénégal à les impliquer davantage et à travailler avec eux pour «une diaspora plus participative».

«La diaspora ne doit pas seulement être considérée comme un vivier électoral. Elle peut apporter beaucoup plus. Et pour cela, il faut qu’elle soit prise au sérieux. Et on n’a pas encore vu cela», soutient Ibrahima Sow qui confie que l’ASA «est une association très avant-gardiste, qui compte plus de 5000 membres». «Elle regroupe toutes les couches sociales des Sénégalais aux Usa. Vous y trouverez des médecins, des avocats, des ingénieurs, des professeurs d’université. Vous y trouverez également quelqu’un qui a sa petite table dans un coin de la rue. C’est vraiment une association qui intègre tous les Sénégalais et où la solidarité joue est de mise. C’est une association qui existe depuis 28 ans. Et dans deux ans, nous célébrerons ses 30 ans d’existence», précise-t-il. 

«On ne voulait pas que l’Amérique ait un mauvais leadership»
Le président de l’ASA ne manque pas de commenter l’avènement de Donald Trump à la tête des Etats-Unis. «On l’a vécu avec beaucoup d’intérêt. On n’a pas peur, mais on est inquiet pour le monde entier. L’Amérique nous a beaucoup donnée, elle été très généreuse avec nous. Et quand un pays est très généreux avec vous, ce que vous ne lui souhaiteriez pas, c’est qu’il ait un mauvais leadership. On ne voulait pas que l’Amérique ait un mauvais leadership, parce que le leadership est extrêmement important», indique Ibrahima Sow. Et d’ajouter : «Chacun de nous se souvient des années Bush. Il y avait des bombardements à gauche et à droite. Il y avait des guerres interminables. Et économiquement, ça avait déstabilisé le pays».  
A l’en croire, «quand l’Amérique élit un Président qui a fait des déclarations incendiaires lors de la campagne», toutes les personnes qui aiment l’Amérique se font des soucis. «C’est dans cet esprit qu’on dit qu’on est inquiet. Parce que c’est l’avenir d’une nation qui est en jeu. L’avenir d’une seule personne ou d’un seul groupe n’est pas important. Quand l’Amérique est stable, le monde est stable. Quand l’Amérique est tendue, c’est le monde qui est tendu», souligne M. Sow.  
Le président de l’ASA rappelle que «Trump a eu des démêlés avec la communauté sénégalaise dans le passé. Il avait fait des déclarations incendiaires». Mais il indique qu’ils n’ont pas peur. «Nous pensons qu’il ne fera pas tout ce qu’il a dit. Qu’il n’expulsera pas les musulmans et les immigrés. Parce que les gens vont créer des rapports de forces pour le contraindre à ne pas le faire. Nous tenons à rassurer les Sénégalais. On n’a pas peur, on est des croyants. Mais on est inquiet pour le monde entier et pour la stabilité du monde», conclut-il.  
(VOX POPULI)

Commentaires