Fête du travail : "L'année syndicale est marquée par le statu quo" selon Cheikh Diop secrétaire général de la Cnts/Fc

Par Ibrahima Dia

En prélude à la célébration de la fête internationale du Travail, la Cnts /FC a organisé une conférence de presse, le mercredi 25 avril 2018 à son siège Dakarois.  A cette occasion la centrale syndicale en a profité pour faire le bilan de l'année écoulée sur le plan des luttes des travailleurs. Elle note que cette période n'a pas été fameuse avec les multiples violations des libertés syndicales constatées, une protection sociale inexistante pour les travailleurs du secteur informel et ceux dits atypiques.

"L'année syndicale est marquée par le statut quo" a déclaré le secrétaire général de la CNTS FC, face à la presse ce mercredi 25 avril 218. Poursuivant ses propos , il a cité les exemples de la crise scolaire qui a atteint son paroxysme, la lancinante question de la rémunération des agents de la fonction publique, la mise en application de la fonction publique locale, les cas des entreprises comme la SAR, SONACOS, Transrail, Ics, Air Sénégal International, l'augmentation des salaires qui depuis 2009 n'ont pas connu d'augmentation, les violations des droits et libertés des travailleurs et de leurs organisations sans compter le passif social qui s'alourdit de jour en jour. M. Diop pense que pour rompre ce "statut quo", le mouvement syndical gagnerait à bannir la surenchère et à reconstruire son unité pour mieux réorganiser les luttes et faire aboutir les revendications et assure que sa centrale assumera sa part de responsabilité. 

Le secrétaire général de la CNTS  a aussi le cas de la compagnie sucrière sénégalaise qui risque de fermer la porte et appelle l’État à protéger ce fleuron de l'industrie sénégalaise eu égard au rôle joue cette grande Enterprise qui emploie  6000 personnes et autant d'emplois indirects générés et aussi sa place sociale dans la région du Walo. Il a aussi dénoncé le comportement du directeur de l’hôpital de Grand Yoff qui empêche avec l'aide de la police, toute activité syndicale et qui prive leur camarade Cheikh Seck de 4 ans de salaires.

Pour terminer, la CNTS/FC appelle à l'unité à l'image de la coalition qui regroupe les 4 structures les plus représentatives du pays, ce qui permettra de développer leurs capacités à traduire en revendications/propositions les problématiques du travail pouvant impacter positivement sur la formulation des politiques publiques dans le sens d'une meilleure valorisation du travail et une prise en charge adéquate d la complexité es dynamiques en œuvre dans les relations professionnelles.

 

Commentaires