Aly Ngouille Ndiaye sur l’incendie du Parc Lambaye: «Je prendrais mes responsabilités…»

 

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a promis de prendre les mesures nécessaires après l’incendie du Parc Lambaye. 7 milliards à 8 milliards de F CFA ont été perdus dans ce sinistre, déplore le ministre de l’Intérieur. Il était hier, lundi 4 décembre, à l’Assemblée nationale pour le vote du projet de budget de son ministère. «Je prendrais mes responsabilités.

Toute personne qui est sous haute tension, à 15 mètres de part et d’autre, sera déguerpie». Aly Ngouille Ndiaye est formel. Interpellé sur l’incendie du Parc Lambaye hier, lundi 4 décembre, à l’Assemblée nationale où il faisait face aux députés pour le vote du projet de budget de son ministère, il s’est voulu très clair. Aly Ngouille Ndiaye insiste qu’au-delà du Parc Lambaye, toutes les installations anarchiques seront délocalisées. Le ministre de l’Intérieur, révèle qu’à la suite de l’enquête menée par ses services, «l’emplacement du site réputé difficile d’accès a aggravé l’incendie.  L’essentiel était d’éviter que la station d’essence ne prenne feu», a dit Aly Ngouille Ndiaye, qui annonce que la zone va être restructurée.

7 milliards ou 8 milliards F CFA ont été perdus dans l’incendie du Parc Lambaye, estime-t-il. Par ailleurs, revenant sur les questions relatives à la sécurité, le ministre a annoncé la création de Brigades autoroutières sur l’autoroute à péage en vue de mieux veiller au grain. Reconnaissant que le déficit de Commissariat de Police et de Caserne de Sapeurs pompiers, Aly Ngouille Ndiaye déclare, au delà des infrastructures prévues dans le budget 2018, qu’un programme de restructuration sera mis en œuvre.
 
BUDGET 2018 : Aly Ngouille Ndiaye perd 10,538 milliards 
A signaler que le budget 2018 du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique a enregistré une baisse de 10 milliards 538 millions 703 mille 920 F CFA. Il est passé  de 133 milliards 324 millions 435 mille 280 F CFA pour l’exercice 2017 à 122 milliards 785 millions 731 mille 360 F CFA pour 2018.
 
DIALOGUE POLITIQUE : Aly Ngouille Ndiaye appelle  les opposants à l’ouverture
 Pour le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, le dialogue politique devrait réunir plusieurs franges de la société, les mouvements citoyens, la société civile et les acteurs politiques. Il a demandé, dans ce sens, aux partis politiques de participer aux échanges avant un quelconque refus. Le ministre de l’Intérieur a révélé que tous les réfractaires aux dialogue ont reçu les termes de référence. Aly Ngouille Ndiaye appelle, en conséquence, les acteurs politiques à plus d’ouverture et d’émettre leurs propositions avant la fin du dialogue prévu en janvier 2018.  A signaler que le débat a fait rage entre opposants et partisans de ce dialogue sous la houlette du ministre de l’Intérieur membre de la majorité. Le député, Madické Niang a réclamé une transparence dans la démarche avant toute participation de l’opposition. Selon lui, le gouvernement doit être dans une situation qui mettra toutes les parties à l’aise. Il a qualifié de «théâtre» le dialogue initié par le gouvernement. Abdoulaye Makhtar Diop, quant à lui, a demandé aux députés de participer au dialogue car, une fois le texte adopté, les députés de la majorité chargés de voter les directives du gouvernement ne feront que de l’appliquer.
 
ALY NGOUILLE NDIAYE LANCE DES PIQUES A KARIM : «La présidentielle se fera en 2019 qu’il vente ou qu’il neige»
Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique lance une pique à Karim Wade, le candidat du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Aly Ngouille Ndiaye qui écarte tout report, indique que «la présidentielle se fera en 2019 qu’il vente ou qu’il neige». Le successeur d’Abdoulaye Daouda Diallo ne s’arrête pas là. «L’élection se fera avec ceux qui seront là mais sans les absents», dit-il. Le maire de Linguère et responsable de l’Alliance Pour la République (APR, parti présidentiel) répondait ainsi à la députée Mame Diarra FAM de la Diaspora et élue sous la bannière de la Coalition Gagnante «Wattù Senegaal». A en croire, la tonitruante députée, «tous les efforts du pouvoir seront vains parce que Karim Wade sera bel et bien le candidat du PDS en 2019».

Commentaires