Abdoulaye Bibi Baldé ministre de l'Environnement et du Développement Durable: «Le Sénégal s'est engagé à anéantir le commerce illicite de bois au sud du pays»

 

Par Ibrahima DIA

Dans le sillage de la Conférence de la COP 22 à Marrakech, la 2eme conférence Internationale sur le développement durable a été organisée ce jeudi 20 octobre 2016 au King Fahd Palace sous la présence effective de M. Abdoulaye Bibi Baldé. En marge de cette cérémonie le Ministre s'est prononcée sur le trafic illicite de bois qui se déroule dans le sud du pays. 

"Le Sénégal s'est engagé à éradiquer le commerce illicite de bois qui s'opère dans la partie méridionale du pays, nous nous donnerons les moyens appropriés pour le faire". C’est en ces termes que M. Abdoulaye Bibi Baldé le ministre chargé de l'Environnement et du Développement Durable s'est adressé à la presse à l’ouverture de la 2eme conférence internationale sur le développement durable qui se tiendra jusqu'au samedi 22 octobre à Dakar. Cette fois ci le thème porte sur le développement territorial et la gouvernance verte. Il poursuit en affirmant que ce forum constitue un cadre excellent pour réfléchir, échanger et convenir avec l'ensemble des acteurs concernés sur les questions essentielles de développement durable en conformité avec les accords convenus aux plans sous régional, et international ainsi les priorités nationales définies par le Plan Sénégal Emergent avec  la vision du Président Macky Sall. M. Baldé a réaffirmé l’option irréversible prise par le Sénégal de responsabiliser davantage les collectivités locales comme courroie de transmission des besoins des populations à la base et tirer profit de leurs potentialités. Donc ce thème trouve sa pertinence à l'ère de l'acte 3 de la décentralisation. Pour la gouvernance verte il conclut en rappelant que cette question a été trés vite prise en charge au niveau politique mais également au niveau technique et la valorisation du capital naturel fait l'objet de beaucoup d'attention.

Auparavant le représentant de l'Union Européenne a salué les efforts du Sénégal en matière de développement durable et de gouvernance verte et d'affirmer que c'est une obligation morale d'aider l’Afrique. 

La représentante du système des Nations Unies a aussi réitéré l’engagement des partenaires techniques et financiers à accompagner les efforts du Sénégal pour un développement harmonieux du pays.

Commentaires