Sénégal-Tambacounda: Plus d’une vingtaine de femmes fistuleuses, opérées gratuitement

 

Par Abdou DIEYE (Actu24, TAMBA)

Grâce à l’Unfpa qui a entièrement pris en charge les frais médicaux, les femmes atteintes de fistules au nombre de 23 ont toutes subi une intervention chirurgicale au centre hospitalier régional de Tambacounda, sauf deux d’entre elles qui souffrent de paludisme en ce moment. A en croire Amadou Bâ, point focal de l’organisation Article 19, ces dames ont été pour la plupart recensées par les relais de son organisation qui avait en chargée le volet de la sensibilisation.

Selon le point focal, les malades viennent pour la plupart de la commune mais aussi dans certains villages environnant. Ce sont les relais qui les ont dénichées et les ont convaincues à se faire soigner. Aminata Diop, relais d’Article 19, la cinquantaine dépassée, soutient que les femmes ont toutes été approchées et conscientisées sur les risques qu’elles couraient si, elles ne se faisaient pas soigner. «Nous leur avons parlé et sensibilisé sur la maladie et ses conséquences sur la santé des femmes, pour mieux les amener à accepter de se faire soigner», explique la quinquagénaire. C’est ainsi que toutes celles qui ont été approchées, ont toutes, accepté de se faire recenser pour se faire soigner. Beaucoup d’entre ces bonnes dames n’avaient pas la bonne information sur la maladie et ignoraient totalement les risques qu’elles encouraient en continuant de se cacher, fait remarquer le relais. Aujourd’hui, elles sont là à l’hôpital et ont toutes subi avec succès l’opération. L’intervention a été pour elles toutes, une parfaite réussite, se réjouit le point focal d’Article 19. Cependant, Amadou Bâ se dit conscient que le combat reste encore à mener. «Il va falloir davantage investir les localités surtout celles très reculées, pour rencontrer les femmes, discuter avec elles afin de les amener d’accepter de se faire soigner », laisse-t-il entendre. La sensibilisation reste l’un des moyens les plus sûrs pour arriver à faire reculer la maladie qui gagne du terrain dans la région. Plusieurs femmes l’ont attrapé durant leur accouchement, note Aminata Diallo, relais à Article 19.

Cependant, elles souffrent beaucoup de la maladie qu’elles ignorent ou négligent malgré le rejet par leur mari ou les membres de leur famille. «Il faut qu’elles acceptent de se faire soigner pour éviter que l’irréparable ne se produise», conseille la dame Aminata Diallo, déterminée à jour sa partition dans le combat.

Commentaires