Diourbel: La région manque de structures sanitaires

 

Par Lauris GOMIS (Actu24, DIOURBEL)

Ce mercredi, à Diourbel, à l’issue de la Rac (revue annuelle conjointe) que la région médicale organise chaque année pour partager les résultats obtenus de l’année, 2016, écoulée, avec l’ensemble des partenaires et les acteurs de santé, le médecin chef de la région médicale de Diourbel, Dr Mame Balla Mboup, a déclaré que la région est déficitaire en structures sanitaires surtout pour Touba.

La région de Diourbel est déficitaire en structures sanitaires. C’est ce qu’a déclaré le médecin chef de la région médicale de Diourbel, Dr Mame Balla Mboup, à l’issue de la Rac (revue annuelle conjointe) organisée, ce mercredi, à Diourbel, par la région médicale. Sur le plan des infrastructures a-t-il signalé, il y’a un déficit criard de centres de santé et de postes de santé au niveau de tous les districts sanitaires de la région et surtout au niveau du district sanitaire de Touba qui, a-t-il rappelé, est un gros district qui fait à lui seul, a-t-il souligné, plus d’un million d’habitants. Suivant les normes de l’OMS (organisation mondiale de la santé), renseigne-t-il, un district doit couvrir seulement 150. 000 habitants. Cela veut dire, avise-t-il, pour Touba, il y’a lieu de réfléchir sur comment créer d’autres districts pour rendre la gestion du secteur beaucoup plus efficiente. Dr Mame Balla Mboup a aussi constaté l’existence de très peu de centres de santé au niveau de la région et au niveau de Touba et très peu de postes de santé. Tout ça, a-t-il expliqué, a fait l’objet de propositions dans le cadre sanitaire pour une meilleure amélioration de la situation surtout pour une augmentation de postes de santé à Touba. Pour ce qui concerne le déficit en personnel, il est constaté partout dans les structures sanitaires de la région, a-t-il affirmé. Ce déficit en personnel, a-t-il affirmé, est plus senti au niveau du district sanitaire de Diourbel. «La majeure partie du personnel se trouvant à Touba qui couvre de grands hôpitaux et de centres de santé, a-t-il fait noter».

Pour la santé maternelle, a-t-il attiré l’attention, il y’a des difficultés pour couvrir les consultations prénatales et de planning familial, a-t-il mis en garde. Heureusement, s’est-il réjoui, il y’a un bon niveau de couverture vaccinale. il y’a un bon niveau de couverture concernant les maladies comme la tuberculose, a-t-il mentionné mais déplore l’existence de problèmes concernant le dépistage.

«En 20017/2018 nous allons, avec les partenaires de la région comme l’USAID qui a choisi la région de Diourbel comme région de concentration qui est une grande opportunité de la région, booster les programmes de santé pour la mère».

                                                                                                                         

Commentaires