Sénégal-Investitures aux législatives à Touba et Mbacké: «Benno Bokk Yakaar» assis sur des Braises

 

Le pôle présidentiel n’envisage pas de perdre les Législatives du 30 juillet prochain à Touba et Mbacké. Les manœuvres ont commencé depuis un certain temps. Mais, le spectre des vote-sanctions plane sur «Benno Bokk Yakaar» (BBY). Décryptage. 

On commence à en savoir un peu sur le schéma stratégique de «Benno Bokk Yakaar» (BBY) à Touba et Mbacké pour une victoire aux prochaines Législatives. La ville qui compte la quatrième population électorale, après Dakar, Pikine, et Guédiawaye, est à l’heure des manœuvres. Selon une source qui sert d’interface entre le chef de l’Etat et les autorités religieuses de la ville de Touba, plusieurs schémas sont à l’étude en ce moment. Mais, une chose est sûre, la liste de «BBY» à Touba sera dirigée, comme d’habitude, par un petit-fils direct de Serigne Touba.
La source - qui reste formelle - ajoute que le choix est laissé au pouvoir discrétionnaire de l’entourage du Khalife. Même si tout se fait dans la plus grande discrétion, des noms circulent déjà dans le département de Mbacké qui doit compter au moins 05 députés. D’après notre interlocuteur, la liste majoritaire sera composée de trois hommes et deux femmes, dont un ou une candidate du monde rural. Ensuite, il sera procédé à un diagnostic de la situation par rapport aux autres coalitions en lice et à l’actuelle coalition, dont le bilan a été fortement décrié par des populations.
Il ressort des investigations que l’équipe sortante n’a pas donné satisfaction à la coalition «BBY». D’ailleurs, 03 d’entre eux sont surnommés députés invisibles de la localité. Les 02 sont de l’APR et l’autre de l’AFP. Notre source va même jusqu’à préciser que seuls 02 députés de l’équipe sortante sont pour l’instant dans le schéma de «BBY».
                

Abdou Ahad «Gaïnde» Fatma tête de liste «BBY» à Touba ?
Le nom de Cheikh Abdou Ahad «Gaïnde» Fatma serait dans un premier temps retenu pour diriger cette liste. Le guide religieux qui jouit d’une popularité incontestable, vu sa fonction d’adjoint au maire de la commune de Touba et président du comité d’organisation du Magal, est, selon toujours notre interlocuteur, la personne la mieux indiquée pour renverser la tendance dans la ville sainte deTouba.
Seulement, le guide religieux aurait posé des conditions pour accéder à cette demande. «Tout doit reposer sur les intérêts de la ville de Touba,  garantie d’un soutien de la hiérarchie mouride et son acceptation par la classe politique locale. Aucune pression des hommes politiques ne sera acceptée au cours de cet accompagnement. Plus une équipe compétente et vertueuse», aurait exigé le guide religieux.
Les autres noms avancés pour la liste départementale sont ceux du maire de Mbacké, Serigne Abdou Mbacké Ndao, la mairesse de Médina, Sokhna Nogaye Diouf, Gallo Ba, Directeur général de la SOGIP, Sokhna Mame Bousso Mbacké Wilaya, Mamadou Morane Gèeye du Parti socialiste, Abdou Ahad Seck «Sadaga», Katy Cissé, Oumar Sarr de «Rewmi», Oumar Diakhaté, Sokhna Marème Sall, Sokhna Khady Guèye, Ken Bougoul Dieng, Khadidiatou Kane, Astou Boury Mbacké,  Ndongo Ndiaye, conseiller spécial du chef de l’Etat, Bara Gaye, Cheikh Mbacke Sakho et Serigne Bassirou Mbacké, maire de Darou Salam Typ.
Moustapha Cissé Lo, en tant que Vice-président et ancien coordonnateur du parti, devrait être retenu comme plénipotentiaire du parti dans la localité.
Ces personnalités, précise notre source, constituent un échantillon de projet d’investitures de députés titulaires et de suppléants de la liste majoritaire de «BBY», mais aussi de la liste proportionnelle nationale.

Des vote-sanctions se profilent à l’horizon
Notre interlocuteur s’empresse d’ajouter que rien n’est figé jusque-là, et ceci n’est qu’une proposition de liste, et qu’il sera procédé à des réaménagements, au cas où les pourparlers en cours avec le Secrétaire général de la fédération PDS de Touba aboutiraient. Dans ce cas, soutient-il, seule la tête de liste pressentie ne changera pas.
Cet échantillon, renseigne toujours notre interlocuteur, reflète l’ensemble des sensibilités de «BBY» qui sont représentatifs dans l’agglomération Touba-Mbacké.  Il s’agit de l’APR, du PS, et des renforts venus du PDS et d’autres coalitions, comme celle du maire de la commune de Mbacké. L’AFP, ayant déjà reçu sa part du gâteau, avec une nomination au Haut Conseil des collectivités territoriales, devrait céder sa place au PS,  deuxième formation politique, après l’APR, qui n’a pas encore été récompensée.
Cette longue liste de personnalités politiques et religieuses «députables» dans le département de Mbacké va, à coup sûr, provoquer des frustrations, lorsque la liste définitive sera rendue publique. D’abord, personne ne voudra intégrer la liste des suppléants. Ensuite, tout le monde veut être député.
Déjà, à l’intérieur de l’APR, les responsables se regardent en chiens de faïence. C’est le cas à Mbacké, entre le maire considéré comme un transhumant, et le Directeur général de la SOGIP, même si un dégel est en vue, avec l’appel à l’unité lance par M. Ba à Serigne Abdou Mbacké Ndao. Le monde rural, de son côté, exige un poste du fait que «BBY» gagne toujours dans les communes rurales du département depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir. Les souteneurs de dernière minute, également, posent les conditions de leur adhésion.
Face à toutes ces difficultés, le choix des 05 députés du département sera le casse-tête chinois de la mouvance présidentielle. Et lorsque la liste sera définitive et validée par le Président Macky Sall, ce sera, selon certains observateurs, la porte ouverte aux menaces et autres appels à voter sanction.
(VOX POP)

Commentaires