Sénégal-Élections des membres du HCCT, ce dimanche: Dakar retient son souffle

 

Le département de Dakar qui compte au total 1088 électeurs concernés par l’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) de ce dimanche 4 septembre, retient l’attention de plus d’un. En effet, après l’échec des négociations entre la coalition Bennoo Bokk Yaakaar et celle de And Taxawu Dakar, suivi du dépôt de listes parallèles, ainsi que les accusations mutuelles d’achat de consciences, sans oublier les assurances de chaque camp de capter les 3 postes mis en compétition pour le département, l’on est tenté de dire que Dakar reste l’attraction de cette élection au suffrage indirect. Surtout quand on relève que lors des élections locales du 29 juin 2014, la coalition du maire de Dakar, Khalifa Sall avait fait une razzia devant celle du président de la République, Macky Sall, qui n’avait gagné qu’une seule commune à Dakar, notamment celle de Yoff. 

Ce dimanche 04 septembre, les conseillers départementaux et municipaux sont appelés aux urnes pour élire les 80 membres du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) sur les 150 que doit compter cette institution. Dans le département de Dakar, ils sont au total 1088 élus concernés par ce vote au suffrage indirect, selon les chiffres du ministre de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo. 

Cependant, il convient de noter que, pour les 3 sièges concédés à la ville de Dakar, la bataille ne sera pas de tout repos pour les deux coalitions majeures, à savoir celle de la mouvance présidentielle Bennoo Bokk Yaakaar et celle de l’édile de Dakar, And Taxawu Dakar. En tout état de cause, la ville de Dakar fait partie des localités qui retiennent l’attention des observateurs de la scène politique.

En effet, la présentation d’une liste de la coalition présidentielle Bby devant celle d’And Taxawu Dakar, qui a fait une razzia lors des élections locales de juin 2014, notamment en gagnant 15 communes d’arrondissement sur les 19, attire l’attention. Cependant, le camp présidentiel semble reprendre du poil de la bête à Dakar, si l’on se fie à la victoire du Oui lors du référendum dernier. Cela, même si les partisans du maire de Dakar refusent de considérer cette consultation citoyenne comme un moyen de jauger les forces politiques actuelles. 

En tout cas, à l’issue de la campagne qui a pris fin hier, à minuit, les deux camps restaient convaincus de leur victoire au soir du dimanche 04 septembre. Pour cause, chaque parti se targue d’avoir le plus d’élus à son compte. A Grand Dakar, par exemple, les deux listes se disputent le soutien du maire de la commune, Jean Baptiste Diouf. En effet, après la lecture de la liste des souteneurs de Bby, suite à l’échec des négociations avec And Taxawu Dakar, des proches du maire avaient fait une sortie pour préciser que leur mentor reste dans l’escarcelle de Khalifa Sall. 

Toutefois, Alioune Ndoye, maire de Dakar Plateau, et compagnie se glorifient de compter sur le soutien de 38 élus sur les 54 que compte la commune. A Yoff aussi, Bby dit capitaliser 40 conseillers sur les 48. Ailleurs, And Taxawu Dakar rappelle qu’en plus des 15 communes qu’elle contrôle, elle compte s’appuyer sur l’apport considérable de l’ensemble des conseillers du Pds et d’autres mouvements politiques et citoyens. 

ACHAT DE CONSCIENCE ET BISBILLES AUTOUR DU FICHIER

Par ailleurs, les accusations mutuelles d’achat de conscience entre les deux partis ont fait monter l’adrénaline dans la capitale du Sénégal. En effet, le camp de Khalifa Sall, à travers un communiqué, avait dénoncé «vigoureusement la vaste entreprise de pression, d’achat de conscience et de tentatives de corruption de conseillers municipaux orchestrée par le palais présidentiel et relayée par d’obscures officines au service du régime». Des accusations battues en brèche par le camp d’en face qui soutenait que c’était juste un prétexte pour le maire de Dakar et ses partisans de justifier leur défaite prochaine. Qui plus est, ils indiquaient que l’achat de conscience se fait par l’autre parti qui promettrait des soutiens pour la Tabaski aux conseillers qui voteront pour la liste And Taxawu Dakar. Autre chose, et pas des moindres, les camarades du maire de Dakar soupçonnaient en effet leurs adversaires de vouloir «voler ces élections». Cela, parce qu’ils ne disposaient pas de la liste des électeurs par bureau de vote, 15 jours au moins avant la date du scrutin, comme stipulé dans le Code électoral. Cette équation semble résolue à ce jour, car le ministre de l’Intérieur a autorisé, à titre exceptionnel, la remise de ladite liste du département à toutes les entités participant à ce scrutin et qui formuleraient la demande. Tout compte fait, les observateurs avertis semblent voir juste  en affirmant que cette élection permettra d’évaluer la force politique de Khalifa Sall et son camp qui ambitionnent d’aller aux législatives sans la mouvance présidentielle Bennoo Bokk Yaakaar. 

SCRUTIN DU 04 SEPTEMBRE : 27 000 électeurs appelés aux urnes

Au total, 27 mille électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche 04 septembre sur l’ensemble du territoire national. Composé essentiellement de conseillers départementaux et municipaux, le collège électoral doit choisir les 80 membres du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) sur les 150 que compte ladite institution. Au nombre de 36, des listes de partis politiques, coalitions de partis et des listes indépendantes vont se disputer les places accordées à leur département par un scrutin majoritaire départemental. Sur la liste rendue publique, par le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, l’on retrouve, entre autres, le Parti de la Réforme (Pr), la liste indépendante And Taxawu Guinguinéo, celle indépendante And Suxali Birkelane, Ligue démocratique (Ld), Alliance Démocratique Pencoo (Ad Pencoo), Coalition And Taxawu Dakar, ainsi que la Coalition Benno Bokk Yakaar.  

Les électeurs pourront exercer leur droit citoyen dans 78 bureaux de vote ouverts un peu partout. Le département de Dakar compte 3 bureaux, ouverts tous à l’école élémentaire Mame Yacine Diagne. A Guédiawaye où il n’y a qu’un seul bureau de vote, les électeurs convergeront au Foyer Hamo 4. Dans le département de Pikine, les deux bureaux ouverts sont à l’Ecole 3 de Pikine Est. L’école élémentaire Matar Seck de Rufisque qui abrite les seuls 2 bureaux, accueillera les électeurs de la localité. 
A rappeler que le Haut conseil des collectivités territoriales est créé par la loi constitutionnelle n°2016-10 portant révision de la Constitution et adoptée par référendum le 20 mars 2016. Il sera composé de 150 membres dont 70 nommés par le chef de l’Etat Macky Sall.

Commentaires