Matar Ba Ministre des Sports: «Le président Macky Sall a beaucoup fait pour les infrastructures sportives au Sénégal»

 

Par Sokhna Oumou SECK

Ce jeudi 18 mai 2017, s’est ouvert un atelier de partage sur l’économie du loisir, cette rencontre a été organisée par la Directrice des loisirs. Le thème porte sur: «l’apport des loisirs dans le développement économique et  le rôle des collectivités locales». Sous la présidence de Monsieur le ministre des Sports Matar Ba, la Directrice du stade Léopold Sèdar Senghor, le représentant du (CNOSS), le président de l’association des présidents des départements, le représentant de l’association des maires du Sénégal (AMS).

«Le Président Macky Sall a beaucoup fait pour les infrastructures sportives au Sénégal», telle est la déclaration de M. Matar Ba Ministre des Sports à l'occasion de l'ouverture d'un atelier de partage dont le thème portait sur: «L’apport des loisirs dans le développement économique :rôle des collectivités locales». Il poursuit en affirmant que l'héritage était lourd dans le domaine des infrastructures sportifs parce qu’en réalité, le Sénégal ne disposait pas d'infrastructures sportifs. Depuis 1960 tous les stades qu’ont retrouvent au Sénégal avant l'arrivée du Président de la République Macky sall; c’étaient des dons, des participations de plusieurs pays pour accompagner les sportifs sénégalais et les loisirs.

Aujourd’hui, nous pouvons constater avec beaucoup de bonheur que le Chef de l'Etat tire dans le budget consolidé d’investissements pour accompagner les loisirs et le sport et ça c’est une avancée notoire qu’il faut saluer. M. Ba estime que les collectivités locales ont  le devoir de construire des infrastructures sportifs, de construire des parcours sportifs pour pouvoir accompagner les loisirs, mais en même temps vendre la destination de ses collectivités locales.

Les loisirs en général et les loisirs économiques en particulier occupent aujourd’hui une place de choix dans l’échiquier de l'économie des pays développés. Dès lors, les pays émergents à l’image du Sénégal doivent se donner de la voix à ce secteur qui reste peu exploité. Les acteurs sociaux doivent participer activement au développement, à la cohésion sociale, au renforcement de la bonne gouvernance et à la promotion de l’économie.

Au vu des réelles opportunités que présentent la plupart des collectivités locales, les élus locaux sont appelés à prendre plus de conscience sur l’apport des loisirs dans le développement local par l'aménagement, avec comme enjeux de taille, la création d’emplois, le rayonnement du patrimoine sportif, culturel et touristique local. Par le biais de l’acte III de la décentralisation, les communes, en partenariat avec le public, le privé et les partenaires au développement, peuvent faire du secteur des loisirs, un socle très important pour contribuer à l’essor de l’économie locale, tout en ayant un impact positif sur le renforcement de la bonne gouvernance, par la création d’un cadre de concertation, de communion d’échange entre les populations des différents secteurs ou sphères.

Commentaires