Idrissa Seck à Macky Sall : "Dire à quelqu’un qui a été ton patron dans l’Etat, qu’il ne comprend pas (...), ce n’est pas sérieux"

Idrissa Seck est toujours d’attaque. Hier, encore il n’a pas mâché ses mots à l’endroit duPrésident Macky Sall qui, selon lui ne gère que les intérêts de sa famille et de ses proches. Très en verve, il a tenu rappeler que c’est lui qui était son patron, il y a de cela quelques années. 

«On s’enferme dans son bureau, on signe en catimini des contrats pétroliers à son frère, contre tout bon sens et contre le respect de la Constitution et de la loi sénégalaise, on lui permet de céder ses droits et titres à des milliards de F Cfa qui échappent au peuple sénégalais et on se met devant la télévision pour dire à quelqu’un qui a été son patron dans l’Etat et dans la politique, qu’il ne comprend pas comment ça marche, ce n’est pas sérieux », a déclaré Idrissa Seck, faisant allusion à l’affaire Pétro-Tim et la réponse de Macky Sall lors de sa conférence de presse conjointe avec le président Libérien Georges Weah. 

A propos des accords sur le gaz signé avec la Mauritanie, rapporte le journal «Les Echos», le leader du parti Rewmi invite le Président Sall à lire la Constitution. «Dans la constitution, la question des traités internationaux est réglée de façon extrêmement claire et précise. L’article 95 dit que le président de la République négocie les engagements internationaux, il les signe, il ratifie, il les approuve et éventuellement sa ratification et son approbation peuvent être soumises à l’Assemblée nationale. Donc, sa faculté en tant que Président de négocier, de signer, d’approuver, de ratifier est totale », a expliqué M. Seck et d’ajouter que c’est l’article 96 qui énumère un certain nombre de domaines dans lesquels la ratification ne peut intervenir qu’au moyen de la loi.

Commentaires