Assemblée Nationale-Affaire Khalifa Sall: L’opposition accule Ismaïla Madior Fall qui reste «aphone»

 

Les nombreuses interpellations des députés de l’opposition sur le dossier du député-maire de Dakar, Khalifa Sall, en prison pour sa gestion de la caisse d’avance, n’ont pas fait réagir le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall.  A la fin de la plénière pour le vote du projet de budget 2017 de son département, il a passé en revue toutes les questions posées par les parlementaires, sans s’attarder sur celles relatives à l’affaire Khalifa Sall. Malgré la levée de son immunité parlementaire, Khalifa Sall continue d’occuper les débats à l’Assemblée nationale. Hier, dimanche 3 novembre, lors du passage du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, pour le vote du projet de budget 2017 de son département, ils ont été nombreux les députés de l’opposition qui sont revenus sur l’affaire dite de la caisse d’avance de la mairie de Dakar.
 
Le député Ousmane Sonko a dénoncé ce qu’il appelle «une justice sélective». Car, dit-il, des proches du régime incriminés par des rapports, vaquent tranquillement à leurs occupations. Or, Khalifa Sall n’a pas eu cette chance.
Cheikh Bamba Dieye trouve que la justice et le droit n’existent plus dans ce pays. La faute, pense-t-il, est à imputer à des hommes de droits qui ont la responsabilité d’encadrer le président Macky Sall.  Il parle de «honte» en faisant référence à la suite judiciaire réservée au dossier du maire de Dakar.
 
Le député Dethié Fall, quant à lui, a regretté l’arrivée d’Ismaïla Madior Fall, à la tête du département de la Justice. Pour lui, le ministre n’a aucunement fait montre qu’une justice équitable peut avoir lieu.
Aïda Mbodj trouve, pour sa part, que si Khalifa Sall, est arrêté pour avoir voté non au référendum, tous ceux qui non pas été favorables au président Macky Sall, lors de cette échéance électorale seront en prison.  Me Madické Niang, a mis Ismaïla Madior Fall devant ses responsabilités. «Les Sénégalais n’ont plus confiances à la justice et il a l’obligation de faire en sorte que la tendance soit renversée», exhorte-t-il.
 
Cependant, toutes ces critiques n’ont fait fléchir le ministre de la Justice qui a opté de ne pas commenter une affaire sur la table du juge. D’ailleurs, en commission, le Garde des Sceaux a répondu aux députés qui voulaient en savoir plus sur l’affaire Khalifa Sall qu’il «s’est imposé le devoir de s’abstenir d’évoquer des questions qui sont pendantes devant la justice sous prétexte que ses propos pourraient être interprétés négativement». Une position qu’il semble avoir maintenu. En effet, il a passé en revue toutes les questions posées par les parlementaires sauf celles relatives au dossier de la caisse d’avance de la mairie de Dakar.
 
Les quelques éclaircissements qu’il a apportés sont une réponse aux interpellations du député, Madické Niang. ll a estimé que sa qualité de Garde des Sceaux, ne lui donne pas le pouvoir de manipuler ou de dicter des décisions aux juges du siège. Par ailleurs, la Garde des Sceaux a aussi estimé que l’immunité parlementaire tant agitée sur cette affaire, n’existe plus dans certaines démocraties comme la France et l’Angleterre.
 
ISMAÏLA MADIOR FALL PÈSE PLUS DE 39,416 MILLIARDS
 
A signaler que le budget du ministère de la Justice est estimé à 39 milliards 416 millions 629 mille 480 F Cfa contre 36 milliards 996 millions 323 mille 780 F Cfa. Soit une hausse de 2 milliards 996 millions 323 mille 780 F Cfa. La prime de prise en charge journalière du détenu passera à 1035 F Cfa en 2018, année à durant toutes les établissements pénitentiaires seront rénovés, a dit le ministre de la Justice.

Commentaires