Viviane au Zénith : MA-GIS-TRAL !

Samedi soir, Viviane a enflammé le Zénith pour sa première grande soirée parisienne. Un show frénétique, porté par le rythme endiablé des tam-tams, des chorégraphies millimétrées et des tubes à gogo. On y était, on vous raconte tout !

Hier soir à Paris… Viviane. Il y avait, la star mondiale Youssou Ndour mais les yeux étaient braqués sur la reine du Djolof band. Hier soir à Paris, c'était son jour de veine. Sa première grande soirée internationale, après 20 ans de carrière.

Personne ne savait vraiment à quoi s'attendre avec ce spectacle qui a démarré peu après 20 heures avec une première partie plus ou moins timide.

Girl's, power
21H30, le public venu nombreux, commence à s'impatienter. Sur scène, Youssou Ndour, pour annoncer Viviane, «l'étoile montante de la musique africaine». Quelques secondes plus tard, le pas assuré, Vivi débarque drapé dans un long boubou vert-jaune-rouge. Et entonne son hymne au Sénégal, «Décoré», avec son armée de batteuses, qui chante et danse. La salle est debout. Le public, conquis. En quelques minutes, elle réussit à mettre le tout Zénith dans sa poche.

Les premiers titres s'enchainent avec brio. Viviane donne clairement de sa personne. Malgré les critiques sur ses performances vocales, Viviane montre qu'elle en a dans le ventre. «Jiggen», tiré de son premier album, lui permet d'exhiber son énergie. Aux côtés d'un Mbaye Dièye Faye débordant d'énergie, elle fait taire tous ceux qui pensaient qu'elle ne sait que chanter en playback. Et offre un déhanché sensuel et provocant, sans tomber dans la vulgarité.

Reine du mbalax ?
Pas le temps de s'ennuyer. Le duo Pape Ndiaye Thiopet-Viviane s'installe. Les «Baye-Fall» prennent leurs quartiers. Viviane, comme on ne l'a jamais vue, prend les rênes. S'impose en maestro. Et mène la danse. C'est l'apothéose ! Rideau !

On change de tableau. Dans une robe moulante courte, sexy, Viviane s'offre en duo avec Djaliba Kouyaté, Mame Goor Djazaka, Elaje Keïta, etc. 23h30, l'équipe de Viviane est pressée par les administrateurs du Zénith.

Viviane s'offre un dernier tour de chants avec le collectif des rappeurs, Bakhaw et Cie. 23h50, les lumières s'éteignent. Les spectateurs restent sur leur faim. Et en redemandent encore à Viviane. Qui en deux heures a peut-être réussi à monter qu'elle est une candidate sérieuse pour trôner, aux côtés du Roi du mbalax, en Reine du mbalax.

 

Seneweb

videos: 

Commentaires