Belle, bilingue et musulmane: Myriam est-elle la future Miss Belgique?

 

Myriam Sahili fait partie des 30 candidates à l'élection de Miss Belgique. Agée de 19 ans seulement, la jeune femme affiche avec fierté son corps de rêve. D'origine marocaine et étudiante en communication à la Haute école néerlandophone Erasmus, elle a troqué, le temps de quelques jours, son quartier bruxellois pour le soleil de la Crète. "Poser en bikini ne me pose aucun problème. A ma famille non plus. Mais des photos trop sexy, je refuse", confie-t-elle à Het Laatste Nieuws.

"Je veux être un exemple"
Originaire de... Molenbeek, elle maîtrise parfaitement les deux langues nationales. Que pense-t-elle de la réputation ternie de sa commune depuis les attentats de Paris et Bruxelles? "C'est vrai qu'on se moque un peu de Molenbeek, mais je parviens à gérer cela". 

Musulmane pratiquante, elle attache beaucoup d'importance à la religion. Elle y puise son énergie et sa force. Elle ne porte pas le voile, mais va à la mosquée, fait le ramadan et ne mange pas de porc. En tant que jeune musulmane, elle veut être un exemple pour les autres femmes.

"Je sais que beaucoup de jeunes filles comme moi nourrissent le même rêve, mais n'osent pas s'inscrire. Pour certaines musulmanes, il est interdit de mettre un bikini. Ma famille n'y voit aucun inconvénient. Du moins si ce n'est pas trop sexy ou trop vulgaire. Il y a des limites, mais sinon ça ne pose aucun problème pour l'islam moderne, même en tant que pratiquante", explique-t-elle.

"Même au Maroc, on a une mauvaise image de Molenbeek"
Quand elle retourne au Maroc, son pays d'origine, elle met également un bikini à la plage, porte des talons et se maquille.  "Les gens là-bas sont complètement différents de ce que je peux voir dans certains quartiers de Molenbeek. Même là-bas, ils ont une mauvaise image de la commune. Des femmes voilées de la tête au pied, c'est vraiment triste. Cela ne me réjouit pas. Personnellement, je ne porte pas le voile. C'est mon choix. Ma mère en porte juste un pour aller à la mosquée. Mes tantes, elles, portent le voile, mais qui cache juste les cheveux. C'est joli", prolonge-t-il.

Toujours célibataire, la jeune femme préférerait toutefois trouver un petit ami musulman. "Comme ça, j'aurais un compagnon qui connaît ma vie. Et puis, pour nos familles, ce serait tout simplement plus facile". 

Photos: 

Commentaires