Le président argentin exige «la vérité» sur le sort du sous-marin disparu

 

Le président argentin Mauricio Macri a exigé vendredi "une enquête sérieuse, en profondeur" pour "savoir la vérité" sur le sous-marin San Juan, disparu la semaine dernière avec les 44 membres de son équipage.

"Ce qui s'est passé va requérir une enquête sérieuse, en profondeur, qui permette d'avoir des certitudes", afin de savoir "comment un sous-marin qui (...) était en parfaites conditions pour naviguer a été visiblement victime d'une explosion", a déclaré le chef de l'Etat dans une brève allocution au siège de la Marine argentine.

Mauricio Macri s'est voulu rassurant et a cherché à calmer les polémiques montantes sur l'état du submersible et les moyens de l'armée argentine. 

Poursuite des recherches
"Je suis là pour vous garantir que nous allons poursuivre les recherches, surtout maintenant que nous pouvons compter sur le soutien de toute la communauté internationale, avec toutes les avancées technologiques disponibles. Cela devrait nous permettre de trouver le submersible dans les prochains jours".

"Tant que nous ne disposons pas de toutes les informations, nous ne devons pas nous aventurer à chercher des coupables, à trouver des responsables. Avant cela, nous devons obtenir des certitudes sur ce qui s'est passé et comment cela s'est passé".

Respect
Il a également appelé "tout le monde à faire preuve d'un maximum de respect dans les prochains jours vis-à-vis de la douleur provoquée (par l'incident), particulièrement celle des familles".

Les recherches se concentraient vendredi dans une zone plus restreinte de l'Atlantique sud pour tenter de localiser le bâtiment militaire disparu la semaine dernière, probablement envoyé par le fond par une explosion.

"Un effort national et international de grande ampleur" a été déployé, a souligne la Marine argentine: plus de 4.000 personnes, quatorze navires, dix avions, avec l'aide des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France, du Brésil et du Chili.

Commentaires