Sénégal-Efficience de l’administration fiscale: Des pratiques vertueuses souhaitées

 

Présidant hier, jeudi, à Dakar, l’ouverture du premier hackathon de deux jours, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, a plaidé pour une application des pratiques vertueuses des innovations technologiques dans l’administration publique sénégalaise. 

L’administration fiscale sénégalaise doit poursuivre sa dynamique d’adaptation aux innovations technologiques pour plus d’efficacité et d’efficience. Ce, en appliquant «les pratiques vertueuses facilement applicables». C’est l’invite faite, hier, jeudi 3 novembre 2016, à Dakar, à la Direction générale des impôts et domaines (Dgid) par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, qui présidait l’ouverture du tout premier hackathon pour l’administration publique en Afrique de l’ouest sous le thème: «l’innovation technologique au service de l’administration fiscale». Connues du secteur privé, «les pratiques vertueuses des innovations technologiques doivent également être appliquées dans l’administration publique sénégalaise», a soutenu le ministre. «En acceptant d’organiser ce premier hackathon, le Sénégal confirme ainsi sa position de laboratoire des bonnes pratiques pouvant inspirer d’autres Etats. Ce choix n’est pas fortuit. En effet, comme l’a rappelé son directeur général dans son allocution, l’administration fiscale a toujours adopté une posture avant-gardiste en ce qui concerne l’adoption des approches managériales développées par les firmes privées», a expliqué Amadou Ba. Profitant de cette circonstance, Amadou Ba a solennellement magnifié l’assistance technique et financière du Fmi, à travers son représentant résident Boileau Loko, notamment dans la mise en œuvre des réformes fiscales et administratives qui l’ont permis de réaliser d’importants résultats. «Aujourd’hui, toute la chaîne fiscale est informatisée à travers un système intégré de gestion des impôts et taxes ...», dira-t-il. Auparavant Cheikh Ahmed Tidiane, directeur général de la Dgid avait laissé entendre qu’ «en matière de qualité de service, différents outils modernes sont déployés pour fournir une information complète à nos usagers. C’est dans ce cadre qu’un centre d’appel et de support technique ainsi qu’un service de communication par sms basé sur le web, sont mis en place». Ainsi, pour l’automatisation des procédures fiscales, «l’application pour les téléprocédures fiscales dénommée Etax mise en service en 2013, permet de déclarer et de payer en ligne les impôts et taxes. Elle connait actuellement une migration vers une version plus évoluée», a-t-il dit.

 

Toutefois, il n’a pas manqué de relever quelques couacs notamment la dématérialisation complète de nos rapports avec nos publics, à travers des systèmes d’Echange de données informatisées ou d’échange de formulaires informatisées, les modes d’acquisition et de gestion des données au sein de notre administration, ainsi que la question plus générale de l’archivage entre autres défis.

Commentaires