Sénégal-Jean Dib Ndour écrivain auteur du «Soleil voilé»: «L'autoédition est en vogue» 

 

Par Ibrahima DIA

Après son premier ouvrage «itinéraire d'un enfant d’Afrique», Jean Dib Ndour a présenté à la presse ce vendredi 10 mars 2017 au Centre Culturel Blaise Senghor, son deuxième ouvrage dans un récit initiatique celui d'un apprentissage et d'une leçon de vie. Il a évoqué le problème de l'édition et pense que la meilleure solution est  d’éditer soi même ses livres.

«L'autoédition est en vogue actuellement dans le monde». C'est ainsi que s'est exprimé Jean Dib Ndour en présentant son nouveau ouvrage "Soleil voilé". Il a indiqué que les grandes maisons d'édition ne jouent pas le jeu et qu'elles exploitent les auteurs avec des rémunérations dérisoires.

Ce second livre nous raconte l'histoire d'un jeune du nom de Niowi qui laisse derrière lui son village s’apprête à emprunter le chemin de l'exil. Comme tant d'autres avant lui, il va alors se laisser submerger par ce désir d’Europe, cette soif d'un ailleurs plein de promesses et d’espoir. Dans ce roman les thèmes évoqués sont le saut vers l'inconnu, un passé douloureux, l'urgence péremptoire, l'amour métissé, les prémices d'un malaise d'un jeune africain qui découvre l’occident.

Auparavant M. Raphael Ndiaye Directeur de la Fondation Léopold Sédar Senghor a présenté ce livre comme une consécration après le premier qui a été un succès. Parlant de l'auteur il affirme que c'est un bon écrivain et lui suggère de continuer à produire d'autres ouvrages. Il indique que ce récit aborde plusieurs sujets à savoir la culture sérère, l’émigration, le choc des cultures à l'heure de la mondialisation.

Interrogé sur le problème de l'émigration clandestine, Jean Dib Ndour conseille aux jeunes qui rêvent de l'Europe de s'armer de bagages intellectuels parce que dit-il la vie est dure la bas.

Commentaires