Sénégal-Pétrole/Gaz: Le Ping-pong royal

 

De scandales en scandales, bien sûr financiers, notre Cour Royale semble ne plus pouvoir se rectifier. La liste serait exhaustive, si nous nous amusions à emprunter à notre mémoire la sienne.

Des visas biométriques - l'affaire Bictogo - chiffrés à 13 milliards de nos francs, au gigantesque fric-frac économique de Pétrotim ( plus de 500 milliards ) qui fait l'actualité, en passant par les 50 milliards du numérique Malaisien,  nous nous permettrons de demander : - où pourrait-on aujourd'hui loger " La gestion sobre et vertueuse " tant claironnée ?

Une Grave Affaire Frangine 

Sans nous embourber dans des considérations technico-financières, il y'a lieu de souligner, ne serait-ce pour un côté moral, d'éthique, de vertu et de grandeur humaine, que celui qui est le plus impliqué, le plus concerné et dont le nom figure dans tous les documents publiés depuis lors, s'adresse à la population sénégalaise. Afin d'édifier et d'éclaircir la lanterne du citoyen dans cette nébuleuse et ténébreuse affaire "Pétrotim". Il s'agit du frère du " Roi ".

Car ni les embarrassantes et longues explications de ces politiciens du même camp ni la main honteusement prêtée par une presse partisane et muselée monétairement et matériellement par le pouvoir en place ne peuvent être plus crédibles que son propre vocable. À cet embrouillamini, sont venues s'ajouter les informations saugrenues d'un certain Frank Timis aussi bavard que ridicule. Dont le nom est désormais gravé dans les archives "GUINESS" des Mensonges. Le plus grand bluffeur que la terre ait créé en cette première décennie du siècle.

Le Bouclier Fraternel 

Au premier de parmi nous, d'exiger auprès  de ce lien épidermique, au bénéfice du peuple, des éclaircissements sur un problème économique d'une importance si grande. Surtout quand les services nationaux compétents du fisc en réclament quelques 90 Milliards du contribuable. Mais, un tel silence assourdissant de sa part, ne fait qu'envenimer cette méprisante idée se répandant partout : " Il protège son frère". Bien qu'agissant en baffle humain, Mame Mbaye Niang, Ministre de la Jeunesse, aiguillonné à partir de hauts lieux, s"érige en acteur face à Aliou Sall. Hélas! Qui n'a pas compris la combine ?

S'il plait au Bon Dieu, créateur du trône sublime, nous prions, afin que cette dynastie libère ces quelque 14 Millions d'âmes. Dont la seule malchance, aujourd'hui, est d'appartenir à la terre de Ndiadiane Ndiaye et autre Aline Sitoë Diatta.

Elhadj Yvon mbaye

Journaliste-formateur  

Commentaires