Sénégal-Traqués: Les câbos distributeurs ruent dans les brancards

 

Par Abdoulaye Ndiaye

Le consortium des câblos distributeurs Safinatoul Amane, accuse Canal «d’être l’avocat du diable». Mécontents d’être traqués pour la Beinsport, les câblos ruent dans les brancards pour que leur matériel ne soit plus saisis.

Dans un communiqué publié contre Canal, le Consortium des câblos distributeurs Safinatoul Amane fait état d’une traque injustifiée faite à ses membres. «Voilà plus de 3 mois que canal nous traque et cela coïncide avec la décision ferme de la majeure partie des câblos qui ont décidé à ne plus diffuser aucune chaine du bouquet canal et pour pallier ce gap aux chaînes sportives de canal nous nous sommes résolus à mettre en œuvre les moyens à diffuser d'autres chaînes sportives telles que Beinsports, Sport Tv ,Benfica Tv se trouvant dans des satellites qui n'arrosent pas notre pays qui ne se trouve pas donc dans leur zone de couverture » Et d’ajouter que les câblos avec leur technicité et ingéniosité sont parvenus à faire disposer aux sénégalais les moins nantis ces chaînes à des coûts très faibles mais à notre grande surprise canal est revenu à la charge pour dire que Beinsports lui a donné mandat à traquer tout utilisateur de ses chaînes». Les câblos se disent surpris et déclarent « quand on sait toutes les satellites oú nous recueillons ces dites chaînes ne paient pas de droit d'atterrissage à l'Etat du Sénégal donc comment canal peut être l'avocat du diable » se demandent-ils. Le Consortium qui trouve le fait «paradoxal», renseigne et d’énonce:  
«c'est l'attestation sans fondement juridique que brandissent nos forces de police et gendarmerie au moment des démantèlement qu'ils font sur l'étendue du pays par voie de faits et abusivement. Et c'est ulcéreux qu'un toubab de surcroît policier en retraite soit accompagné par notre police ou gendarmerie pour entrer dans nos domiciles pour saccager nos matériels qu'ils emportent tout en embarquant le câblo en question qui sera déféré à la mac qui sera aussi relâché suite à des renvois dû à l'absence des avocats de canal». Pour les câblos,  « après relaxe, aucun d’entre eux n'a eu la restitution de son matériel qui n'est mis sous scellés parce que revendus dans certaines artères de Dakar». Le président du Consortium Vieux Ndour et ses collègues de soutenir: «Nous comprenons que l’Europe ferme ses frontières aux africains et reviennent maintenant priver à ces mêmes jeunes qui s’auto-emploient sous financement propre ou l’appui de parents ou par prêt, quand on sait qu’un réseau l’évalue au bas mot entre 1.500.000 et 2.000.000F Cfa».

Pour mieux s’organiser « les câblos sont entrain de se regrouper et de mutualiser leurs forces pour créer des centrales avec de lourds financements (20 à 25 000 000 francs) qui pourront concurrencer tout opérateur du fait de la proximité et des bouquets répondant à nos réalités qu’uuniquement les câblos ont la possibilité de leur offrir ». 
 

Commentaires