Sénégal-Paix en Casamance: Diakaye prêt a joué les premiers rôles pour l’unification de l’aile combattante

 

Par Samsidine NIASSY (Actu24, ZIGUINCHOR)

Le dimanche 27 novembre 2016 sera gravé en lettre d’or pour le groupe de recherche pour la paix en Casamance (GRPC), en effet comme nous vous l’avions annoncé il y a quelques semaines, Robert Sagna et son groupe ont rassemblés les combattants du front Nord pour une assemblée d’informations.

C’est ainsi que combattants et les populations de la communauté de Djinaki se sont donnés rendez vous à Birkamanding village situé à quelques encablures de la base de Diakaye pour un échange d’idées sur la situation de la zone des palmiers où trois bases sont recensées. Et c’est l’occasion que l’ancien proviseur du lycée Djignabo le professeur Nouha Cissé membre du groupe devait lancer un plaidoyer très fort pour que cette zone jadis oubliée à cause de la présence de quelques bases du mouvement, puisse avoir des routes et autres infrastructures pour permettre à cette dernière de sortir de l’ombre. Il a en outre demandé aux combattants de faciliter  la tâche des populations pour qu’elles puissent vaquer à leurs obligations. Mais au paravent, Dembo Coly un des sages de la zone, interpellera les combattants pour qu’ils puissent comme un seul homme unir leurs forces pour passer à la vitesse supérieur afin d’harmoniser toutes les démarches pour un retour de la paix dans cette partie Nord du département de Bignona. Il était 19h quand les combattants ont été reçus par l’ancien ministre d’Etat Robert Sagna pour un entretien de plus de 2h. Et c’est à l’issue de la rencontre que ce dernier s’est présenté à la presse qui était sur place pour annoncer que les combattants lui ont donné mandat de pouvoir mettre toutes les forces sur la table pour sortir cette zone du marasme dans laquelle elle est plongée. Il a en outre salué les propos tenus par le porte parole des trois bases qui ont pris part à cette rencontre qui est pour lui un signal fort pour le processus de paix en Casamance. Dans cette rencontre il y’ avait la présence des chefs de guerre comme Lamarana, jumbo, kassi, étudiant qui représentait Paul Kouloukassine et les différents commandants de cantonnements dissimulés dans la zone des palmiers.

Une rencontre qui a permis au combattants de prendre langue avec la presse à qui ils n’ont pas manqué de faire quelques remarques sur les informations que certaines populations mettent sur la table.

                    

Commentaires