Sénégal-Le (CREM) Concours de Recrutement d’élèves Maîtres 2016-2017: La région de Kédougou participe avec 160 candidats dont 11 absents

 

Par Aïcha SALL (Actu24, KEDOUGOU)

Ce mercredi 19 Octobre 2016 sur toute l’étendue du territoire national, se déroule le concours de recrutement d’élèves maitres plus précisément les activités de la phase de présélection. A Kédougou ils sont au total 160 candidats à participer à ce concours. De jeunes bacheliers du Sénégal Oriental soucieux de leur avenir tapent «à cette porte d’entrée» comme on a l’habitude de dire.

Nous sommes au seul centre qui abrite ce concours à Kédougou, l’école Ibrahima Danfakha, sis dans la ville de ladite région. Tôt le matin l’Inspecteur d’Académie de Kédougou monsieur Cheikh Faye, accompagné de l’Inspecteur Amedy Dieng se sont rendu sur les lieux pour s’enquérir de la préparation du entre. Le superviseur, les surveillants, les responsables des bureaux examens et concours des IEF de Saraya, Salémata et de Kédougou étaient déjà sur place. Appelé tous autour l’Inspecteur Faye, dans le bureau du Directeur qui tient lieu de secrétariat, ils ont suivi avec beaucoup d’attention la séance de débriefing de l’IA. Ce dernier a invité les surveillants au strict respect des règles prescrites pour le bon déroulement de cette présélection. Madame Faty Ndiaye Ouédraogo de la DEXCO (Direction des Examens et Concours) désignée comme superviseur du concours pour cette région se félicite pour le moment de la bonne organisation qu’elle a trouvée dans ce centre et prie pour que tout se passe bien.

Depuis l’affaire de la fraude sur ce concours lors de la session 2013-2014, le CREM est devenu plus que jamais pris très au sérieux à tous les niveaux. Aussi bien sur le choix des surveillants, correcteurs, superviseurs que sur le processus d’élaboration, d’administration et de correction des épreuves. Ce concours national fait partie des concours les plus prisés par les jeunes de nos jours. Même si le métier d’enseignant a perdu un peu de sa notoriété du fait de nombreux préjugés à l’endroit de ceux qui exercent ce travail qui était auparavant un sacré sacerdoce.

Fodé Ba fait partie aujourd’hui de ceux qui ont choisi ce concours .Interrogé sur ses motivations il dit : qu’il tente ce concours pour avoir le travail, afin d’aider ses parents et servir le Sénégal. Des motivations qu’il partage avec la majorité des candidats trouvés sur place. Oumou Ba une nouvelle bachelière fait l’exception et à son tour dit: «je fais ce concours parce que j’aime enseigner».Monsieur Djiby Diop surveillant incite les jeunes à être sérieux lors des épreuves car, dit-il, «ce concours est une porte d’entrée ». Mais un autre candidat qui a préféré taire son nom dira: «qu’on taxe  les élèves de la région de nullards c’est pourquoi on ne nous corrige pas sérieusement».

Le chef du bureau des Examens et concours de l’Inspection d’Académie de Kédougou  monsieur Diouf comme pour lui répondre confirme que pour la correction les critères et barèmes sont les mêmes comme partout ailleurs et, en conséquence, le candidat, où qu’il soit, récolte la note qu’il mérite. Ce concours est national et donne une égale  chance de réussite à tout un chacun. Il rassure qu’il n’ya aucune «ségrégation zonale». 

Le concours de recrutement d’élèves maitres est un concours que tentent la majorité des bacheliers de Kédougou. Même s’il est devenu de plus en plus corsé, les bacheliers de la région se disent prêts à tenter leur chance.

Photos: 

Commentaires