Sénégal-Gamou Dahiratoul Safil au quartier pont: L’imam Cheikh Cissé déplore le manque de soutien des autorités

 

Par Abdou DIEYE (Actu24, TAMBA)

Le quartier Pont n’a pas désempli lors de l’édition 2016 du Gamou du Dahiratoul Nabil. Des milliers de pèlerins et membres du Dahira ont convergé ce dimanche vers les grandes tentes dressées à l’occasion, à l’écoute de leur guide moral, imam Cheikh Tidiane Cissé. Une occasion mise à profit par le Saint homme pour formuler d’intenses prières pour un Sénégal de paix. Le religieux a mis à profit cette célébration de la nuit du prophète (Psl) pour demander à Yaya Jammeh de quitter le pouvoir afin d’éviter le syndrome Kadhafi ou Gbagbo.

A l’instar des autres localités du pays, Tambacounda a célébré la nuit du Prophète (Psl) ce dimanche. Jeunes, hommes, vieux et femmes ont tous convergé à la  mosquée Dramé du quartier Pont où des tentes ont été dressées pour accueillir les fidèles. Le marabout est ainsi longuement revenu sur le sens et la portée des différents événements de la vie du Prophète Mohamed (Psl) et les différents aspects de l’islam. Ecouté religieusement par une assistance qui a pris d’assaut les tentes dés les premières heures de la soirée, Imam Cheikh Tidiane Cissé a abondamment puisé dans le registre des paraboles et emprunté les termes du lexique informatique et de l’astronomie pour percer le sens des actes, de dévotion et surtout des évènements qui ont rythmé la vie du prophète Mouhamed (Paix et salut sur lui) et de l’islam. Les épreuves endurées par le Prophète Mouhamed (PSL), la place de l’éducation chez les enfants, étaient entre autres les questions, abordées par le chef religieux qui n’a pas manqué de remercier les bonnes volontés, les Tambacoundois de la Diaspora et tous ceux qui de prés ou de loin ont contribué à la réussite de cet événement majeur. Connu pour son franc parler, l’Imam n’a pas fait dans la dentelle pour dénoncer le comportement de Yaya Jammeh qu’il demande de quitter le pouvoir Gambien afin d’éviter le syndrome de Kadhafi ou de Gbagbo.

L’imam a également déploré le manque de soutien des autorités locales et administratives avant de prier pour un Sénégal de paix. Il faut aussi signaler que la cérémonie a été précédée d’un récital de coran et du Zikr.

Commentaires