Sénégal-Crises des bourses: L'université Cheikh Anta Diop se défend 

 

Par Sokhna Oumou SECK

Ce jeudi 14 juin 2017, le  président de l’assemblée de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar a organisé une rencontre afin de partager avec l'opinion nationale, autour de la situation de tension qui a prévalu à l'UCAD ces derniers jours à propos du problème des bourses. 

Cette situation découle des revendications d'étudiants ci-après: le supposé retard dans le paiement de leurs allocations d'études et la «non livraison», dans les délais contractuels, des infrastructures pédagogiques, à la Faculté des Sciences et Techniques (FST), Faculté des Lettres Sciences Humaines (FLSH) et à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques (FLSJP).

Pour  le Directeur des bourses, il rappelle que les travaux de ré-habitation des infrastructures pédagogiques de l'UCAD sont exécutés dans le cadre du programme de gouvernance et de financement de l'enseignement supérieur axé sur les résultats (PGF-SUP) financé par le groupe de la banque mondiale. Les infrastructures concernées étaient le bâtiment abritant le rectorat etc.

Ces travaux, pilotés par l'agence de constructions des bâtiments et Édifices publics (ACBEP), en sa qualité de maître d’œuvre délégué, ont été lancés par le chef de l'Etat et devaient se réaliser dans 8 mois à compter de la délivrance des ordres de service.

C'est d'ailleurs le lieu de saluer l'esprit de dépassement et surtout d'engagement dont ont fait montrer les étudiants ainsi que les enseignants de ces deux facultés qui ont acceptés de poursuivre leurs enseignements dans des conditions assez difficiles peut-on constaté que les pics de chaleurs à certaines périodes de l'année etc. A notre fin de phrase, l'université par sa voix, souhaite que les responsabilités soient situées afin que l'on puisse continuer le climat de paix qui régnait depuis quelques mois. 

Pour terminer les autorités universitaires invitent aussi les étudiants, dont le message est bien perçu, à faire confiance à leurs autorités, à la tête desquelles le ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, le rectorat et les décanats qui s'évertuent à trouver une solution définitive aux ces problèmes.

Commentaires