OIF: Le bilan 2015-2018 unanimement salué par la Commission de coopération et de programmation

La Commission de Coopération et de Programmation (CCP) de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a tenu sa 149e réunion, le 20 juin 2018, à Paris, au siège de l’OIF, sous la présidence de Gaël de Maisonneuve, Délégué aux Affaires francophones du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères.

 

La CCP est composée de représentantes et représentants d’États et gouvernements membres. Elle a consacré cette importante session à la présentation du bilan de la programmation 2015-2018. Les membres de la Commission dans leurs conclusions soulignent que « l’OIF se distingue dans sa façon d’agir et que son positionnement multilatéral s’est renforcé grâce à des plaidoyers au plus haut niveau et aux programmes de coopération menés dans un contexte où le multilatéralisme même est remis en cause. Expertise, proximité, souplesse, réactivité, « modèle d’affaires » fondé sur la co-construction et l’atteinte des résultats partagés sont autant de principes et concepts qui caractérisent la posture de l’OIF et lui donnent un avantage comparatif. »

La Commission n’a pas manqué de souligner que l’Organisation, depuis 2015 « a fait preuve d’une bonne capacité d’anticipation et de réactivité face aux transformations contextuelles. Elle a su adapter sa programmation en cours de quadriennum pour prendre en compte les enjeux de la lutte contre la radicalisation violente, des migrations, de la mobilisation de la jeunesse autour du « vivre ensemble » ou encore l’enseignement massif du et en français de qualité. » 

La Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, s’est réjouie de ces conclusions encourageantes et appelle toutes les équipes de l’OIF à persévérer dans cette voie. « Les conclusions de la Commission de Coopération  et de Programmation, rendues publiques à quelques semaines du prochain Conseil Permanent de la Francophonie (CPF), nous motivent à aller encore plus de l’avant. Ce bilan témoigne aussi de ce que la Francophonie est une continuité. Depuis ma prise de fonction, j’ai inscrit mon action dans le prolongement de celle de mes prédécesseurs, Boutros Boutros-Ghali et en particulier du Président Abdou Diouf auprès de qui j’ai plaisir à recueillir avis et conseils précieux. Cette transmission fait la force de la Francophonie et nous partageons la vision d’une Organisation qui contribue, par toutes ses actions, notamment politiques, à relever les grands défis et les exigences de notre temps. »

Commentaires