Journée mondiale du lait-Dr Mamadou Ousseynou Sakho Sg du ministère de l’Élevage: «Le PUDC va contribuer à amélioration de la production d'animaux compétitifs» 

                                                                                             

Par Ibrahima DIA

Le Sénégal à l'instar de la communauté internationale célébrera le 1er juin 2017 la journée du lait. A ce propos les responsables du Ministère de l'Elevage ont convié la presse ce mardi 30 Mai 2017 pour les entretenir de cet événement. Le thème de cette année est «quel environnement pour l’émergence de la filière lait» Cette cérémonie débutera avec la levée des couleurs à l’école Berthe Maubert de Dakar.

«Le PUDC va contribuer à amélioration de la production d'animaux compétitifs» a déclaré M. Mamadou Ouseynou Sakho secrétaire général du Ministère de l'Elevage et des ressources animales. Il était face à la presse ce mardi 30 Mai 2017 en prélude de la journée mondiale de lait du 1er juin. Il poursuit en affirmant que cet ambitieux programme permettra la création des pistes de production, l'augmentation des forages, tous ces facteurs dont pourra bénéficier la filière de l’élevage qui pourra améliorer sensiblement les plantes fourragères et le désenclavement des zones de production. M. Sakho soutient que 350 000 familles sont concernées par cette filière. Pour la situation de la consommation de lait, les responsables du Ministère soutiennent que le sénégalais consomme en moyenne 30 litres et que la moyenne mondiale est de 156 litres. Le problème est à chercher dans la faible capacité de production des vaches sénégalaises de l'ordre de 3 litres alors qu’ailleurs elles produisent  30 à 60 litres. C'est pour cela que le Sénégal a initié un programme d’importation de 5000 génisses de qualité pour un élevage intensif le quart de nos besoins afin de réduire le gap. Les sénégalais consomment 400 millions de litres dont 231 millions produits localement estiment t-ils. Ils recommandent de poursuivre les efforts comme l'a fait le Brésil qui en 40 ans a eu les résultats que tout le monde connait. Les techniciens de ce ministère rassurent les consommateurs que toutes les mesures sont prises en cette période de Ramadan ou l'on note l'augmentation de la consommation en produits laitiers, « tous les points de vente ont été répertories et autorisés par le Service d’Hygiène National» martèlent-ils.

Pour sa part M. Bocar Diaw Président de la Fédération des acteurs du lait local a parlé des difficultés du secteur notamment la faiblesse de la production de nos races, l'accès à la terre, des pistes de production défaillantes surtout pendant la saison des pluies. Il recommande des facilités fiscales, l’accès facile au crédit car le secteur en a besoin car les banquiers considèrent cette activité comme un secteur à hauts risques. Il a dénoncé la concurrence déloyale des produits de l'Union Européenne qui sont subventionnés.

Pour le représentant de l'association pour l'intensification de la production laitière (ANIPL) il a présenté son organisation forte de 60 fermes membres qui ont réalisé plus de 100 milliards d'investissements sur 80 hectares générant 400 emplois directs, 20 000 journaliers ou saisonniers produisant des cultures fourragères sur 800 hectares. Maintenant ils demandent de leur octroyer 1500 hectares entre Thiès.

Commentaires