Abdoulaye Ka coordonnateur de la Cellule de Lutte contre la Malnutrition: «Les résultats du programme sont satisfaisants, voire très satisfaisants» 

 

Par Sokhna Oumou SECK

Ce mardi 13 juin 2017, un atelier de partage du lancement de projet performance pour «lutter contre la malnutrition au Sénégal» a été ouvert à Dakar. Cette lutte a connu des progrès remarquables a souligné un rapport du groupe indépendant d'évaluation de la banque mondiale au point que l'on peut considérer la période 2002-2014 comme «une décennie gagnante».

«Les résultats du programme sont satisfaisants ,voire très satisfaisants» a déclaré Abdoulaye Ka, coordonnateur national de la Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM): le rapport a été publié à Dakar le 13 juin a jugé «satisfaisant voire très satisfaisant» les résultats du programme de renforcement de la nutrition (PRN) mise en œuvre par la cellule de lutte la malnutrition (CLM) du Sénégal qui bénéficie d'un financement de 62.6 millions de dollars en trois grandes phases de 2002 à 2014. Le programme national de malnutrition intervient sur les 385 communes parmi les 14 régions du Sénégal.

Le département indépendant d'évaluation des projets financés par la banque mondiale est juste «positif » l'impact des sommes transférées sur la nutrition et le bien-être des enfants ciblés et la réduction de la vulnérabilité des populations ciblées. Le gouvernement du Sénégal a mis en œuvre le PRN financé à hauteur de 3 milliards par l'Etat, la banque mondiale et, plus tard, d’autres partenaires techniques et financiers. Le PRN est né du constat alarmant au début du nouveau millénaire avec un pays faisant face à un problème préoccupant de malnutrition avec prés d'un tiers « (30%) des enfants de 0 à 5 ans souffrant d'une malnutrition chronique (taille petite pour l'âge), 10 % de malnutrition aiguë (poids faible pour la taille), et 20 % d'une insuffisance pondérale (poids pour l'âge).

Ce rapport évalue la performance de trois projets: «le programme de renforcement de la nutrition; ce projet financé au titre d'un prêt-programme évolutif sur 10 ans (PPE), a été conçu comme le premier volet des trois opérations prévues de la banque mondiale pour appuyer la mise en œuvre du PRN, Projet de renforcement de la nutrition à l'appui et de la deuxième phase du PRN ; le projet avait pour objectif d'améliorer les conditions nutritionnelles des populations vulnérables, en particulier des enfants âgés de moins de cinq ans des zones et urbaines pauvres. Projet d'intervention rapide pour la sécurité nutritionnelle et les transferts en espèces axés sur les enfants; l'objectif est de réduire le risque d'insécurité nutritionnelle des populations vulnérables, en particulier des enfants âgés de moins de cinq ans vivant dans les zones rurales et urbaines pauvres, en intensifiant la portée du PRN et en procédant à des transfert d'argent en espèce aux mères d'enfants vulnérables âgés de moins cinq ans.

Pour le ministre Mme Anta Sarr Diacko: «Aujourd'hui la thématique qui est connue au niveau mondiale, est nutrition et protection sociale donc vous croyez que la lutte contre la malnutrition est une importance capitale et de la délégation sociale dans la protection sociale et à la solidarité nationale et que vous allez remarquer que l'actualité de la stratégie nationale dans la protection sociale; elle est l'accès au cycle de vie et qui parle d'enfants et de femmes nous attachons à un capital, qui, aujourd'hui parle de la nutrition d’être ensemble dans le travail, ensemble dans le terrain, des leçons apprises pour pouvoir réussir le travail et être gagnante dans la décennie.

Commentaires